Blog

A. Stachtchenko invité de BFM Business

Alexandre Stachtchenko, cofondateur de Blockchain Partner et Président de l’association Chaintech, était l’invité hier de BFM Business, dans l’émission Tech & Co animée par Sébastien Couasnon.

Il est notamment revenu sur les attentes liées à la loi PACTE pour l’écosystème blockchain et crypto français. «Le cadre réglementaire et fiscal sur les cryptoactifs est flou et ne permet pas une attractivité de notre pays.» La loi PACTE est notamment censé apporter des améliorations, explique-t-il en détaillant les trois attentes liées à cette loi.

S’agissant du rapport Landau, il déclare : « j’ai été agréablement surpris de la compréhension des enjeux des cryptomonnaies : cette compréhension était très bonne, du moins jusqu’à un certain point. J’ai été moins satisfait des recommandations qui étaient plutôt frileuses ». Il pointe en effet une incohérence : « la première partie du rapport parle d’une révolution qui va changer nos activités, alors que la deuxième partie prône une recommandation [lutter contre la porosité entre le monde financier traditionnel et la sphère crypto] qui n’est pas logique. Soit c’est une révolution et dans ce cas là on se donne les moyens de la faire, soit ça n’en est pas une. »

Il ajoute : « Quand on dit que la Chine a interdit les cryptomonnaies, ce n’est pas exact : la Chine a interdit les ICO. » Il prend un exemple : celui de la plateforme d’échange Binance. « Binance n’existait pas il y a un an – elle a été créé en juillet 2017 – et aujourd’hui c’est 1 milliard de profits qui sont attendus pour l’année 2018. Un milliard de profits c’est monstrueux. Au 1er trimestre, Binance avait annoncé un profit supérieur à celui de Deutsche Bank !
Quand on dit qu’on rate le coche, c’est cela qu’on rate : potentiellement le prochain Google ou prochain Facebook
».

–> Voir l’interview entière en vidéo