Blog

Interview : blockchain et marketing, quelles applications ?

A l’occasion de Vivatech, le site Viuz.com est allé à la rencontre de Clément Jeanneau, cofondateur de Blockchain Partner, pour comprendre les enjeux de la blockchain, et notamment ses implications pour le marketing.

Clément Jeanneau a mis en avant trois grandes applications de la blockchain pour le marketing :

« On peut d’abord imaginer que la blockchain permette demain à la supplychain de devenir un argument marketing. En effet, aujourd’hui lorsqu’une entreprise, par exemple de vêtements, affirme que ses vêtements sont conformes à telle ou telle norme, ou sont Made in France, le consommateur doit lui faire confiance. Demain avec la blockchain, il est possible d’imaginer un système où le consommateur, simplement en bipant un QR-code avec son smartphone, remonterait tout l’historique du produit et pourrait en vérifier l’authenticité. La blockchain deviendrait alors un argument marketing à part entière. Ce mécanisme existe d’ores et déjà : un marque américaine a intégré cette technologie et ce système de QR-code pour sa collection printemps/été 2017. La marque s’est aperçue que les interactions avec les consommateurs ont augmenté.

Ensuite, la blockchain peut toucher les points de fidélité. La gestion de ces points est aujourd’hui un certain casse-tête pour les marques. Près de 50% des points de fidélité ne sont pas utilisés. Aux Etats-Unis en moyenne un foyer est inscrit à 20 programmes de fidélité et n’en utilise que 7 : il y a donc une sous-utilisation de ces programmes. En outre, les marques ont du mal à savoir quand ces points sont utilisés, et s’ils vont l’être, ce qui a des conséquences lorsqu’elles provisionnent tous ces montants. La blockchain permettrait de convertir les points de fidélité en token, en points numériques, ce qui présenterait plusieurs avantages. Les entreprises pourraient alors savoir combien de points sont détenus par les consommateurs à un temps donné, à quels moments ces points sont utilisés et dans quel cadre. Surtout, ce système ouvre la voie à une interopérabilité des programmes de fidélité, entre différentes marques. Par exemple, on pourrait consommer des points de fidélité chez une compagnie aérienne et les utiliser auprès d’une chaîne hôtelière.

Enfin, un troisième cas d’usage concerne le marketing digital. Cette industrie connaît plusieurs problèmes, notamment de fraude, de manque de transparence, et de grande concentration du secteur. Google et Facebook ont accaparé 99% de la croissance du secteur en 2016. La blockchain pourrait permettre de tracer les parcours de diffusion de publicité, jusqu’à l’interaction avec le consommateur final. L’avantage serait d’apporter de la transparence dans un secteur qui connaît d’importantes fraudes, et de désintermédier un parcours qui comporte aujourd’hui de nombreux intermédiaires ».

➤➤➤ Regarder l’interview vidéo dans son ensemble :