Blog

[Blockchain Business Cases] La blockchain utilisée par l’industrie du cinéma

Suite de notre série de Business Cases autour des blockchains et cryptoactifs : nous présentons une succession de projets réalisés par notre équipe pour des organisations de différents secteurs.

1er volet (9 octobre) : AR24 – La blockchain Tezos au service du KYC

2e volet (7 novembre) : Unchain Immo – La blockchain utilisée en pratique dans l’immobilier

3e volet (10 décembre) : RCI Bank and Services (Groupe Renault) – Les ZKP pour anonymiser et exploiter les données de véhicules

4e volet (13 janvier) : Scenso.TV – La blockchain au service du spectacle vivant en VOD

5e volet (aujourd’hui) : Marché du Film du Festival de Cannes – Plus de transparence dans l’industrie du cinéma grâce à la blockchain

Le contexte

Le Marché du Film du Festival de Cannes est un salon professionnel qui se déroule en parallèle du festival. Il s’agit du plus grand rendez-vous des professionnels du cinéma au monde, qui se rencontrent notamment pour acheter et vendre des droits de films. Plus de 2700 films étaient ainsi à la vente lors de sa dernière édition.

Outre cet événement, l’entreprise développe des outils destinés à l’industrie du cinéma. En 2003, le Marché du Film a lancé la base de données en ligne Cinando, devenue une référence mondiale pour les professionnels. Cinando permet ainsi aux sociétés de distribution et de production de présenter leurs films, leurs acquisitions et leurs coordonnées.

Le besoin

La plupart des pays dans le monde ne bénéficient pas, comme en France, d’un registre public où sont déposés les différents contrats liés à un film. Cette situation peut poser des difficultés pour l’acquisition de certains droits et laisser la porte ouverte à des contestations.

Le Marché du Film a donc cherché, via sa plateforme Cinando et son projet Cinando Subtitles, à exploiter les opportunités offertes par les technologies blockchain pour répondre à ces problèmes.

L’outil Cinando Subtitles, lancé avec le soutien du programme Creative Europe Media en 2017, offre un service en ligne de partage de sous-titres qui doit permettre de faciliter la diffusion des films européens en version multilingue. Ainsi, les ayants-droits de sous-titres référencent puis partagent leurs fichiers de sous-titres avec d’autres membres de l’industrie (festivals, plateformes VOD, distributeurs…), rendant ce processus plus rentable et efficace.

Résultat

Nous avons cherché à créer un registre décentralisé des différents contrats conclus pour une œuvre donnée : contrat de réalisation, contrat de production, contrat de cession de droits, etc. Ce registre s’inspire du Registre Public Cinématographique français et propose une déclinaison décentralisée.

L’objectif est d’améliorer la traçabilité des contrats et ainsi la transparence dans le secteur du cinéma. Au-delà, le projet vise à permettre aux potentiels acheteurs d’identifier si des contrats ont été conclus pour un film donné, et, le cas échéant, d’identifier le bon contact pour nouer de nouveaux partenariats.

Notre travail s’est concentré d’abord sur les contrats de sous-titres, avec l’ambition d’étendre ensuite ce travail aux autres contrats du secteur.

Nous avons ainsi créé un outil permettant d’enregistrer sur la blockchain les informations liées à la création de sous-titres pour un film donné. Le certificat créé inclut l’identification du numéro ISAN du film lui-même et de la version linguistique de chaque sous-titre.

Le premier enregistrement sur la blockchain inclut l’empreinte du fichier de sous titres, permettant de prouver 1/ que la société déposante est bien l’ayant droit des sous-titres et 2/ que l’utilisation de ces derniers par des tiers implique une cession non exclusive d’un droit spécifique – et le cas échéant le versement d’une rémunération forfaitaire.

Techniquement, nous avons créé un smart contract qui permet d’enregistrer sur la blockchain Ethereum la création d’un contrat de sous-titres à un instant donné. Ce faisant, les informations suivantes sont inscrites sur la blockchain Ethereum :
• N°ISAN du film
• Nom du film
• Type de contrat (sous-titre, réalisation, etc.)
• Empreinte numérique (hash) du contrat (ou des sous-titres eux-mêmes)
• Date de signature du contrat
• N° de transaction (Mangopay)

Au moment de la validation de l’ajout de nouveaux sous-titres sur la plateforme, le smart contract enregistre sur la blockchain les informations listées ci-dessus.
De ce fait, à partir du hash d’un contrat ou du numéro ISAN du film, il devient possible sur la plateforme Cinando de retrouver les informations liées au contrat.

***

Depuis la mise en place de l’outil fin 2019, plus de 1500 contrats ont déjà été enregistrés sur la blockchain Ethereum. Ce nombre devrait augmenter nettement ces prochains mois.

La prochaine étape est de faire de cet outil un standard pour permettre à des co-contractants d’enregistrer et de donner une date certaine à leurs contrats de co-production ou de cession de droits et de pouvoir en retrouver l’historique pour un numéro de film ISAN donné.

____

Cliquez ici pour être alerté(e) par mail des prochains Blockchain Business Cases :