Blog

Flash loans : comprendre le principe et ses implications

Les flash loans ont fait beaucoup parler ces dernières semaines dans l’univers blockchain, en particulier parmi les acteurs de la finance décentralisée, dite DeFi.

Nous avions nous-mêmes travaillé sur le sujet avant la survenue des événements récents (présentés plus bas). Notre pôle technique a notamment remporté un prix lors du récent hackathon en ligne Sustain Web3 proposé par Gitcoin, pour un projet qui portait sur les flash loans et l’arbitrage (flash-arbitrage-watcher).

Cet article revient sur ce concept et sur plusieurs problématiques à son sujet.

De quoi s’agit-il ?

Dans une tribune parue sur le site AllNews, Albert Dessaint, Consultant chez Blockchain Partner, définit ainsi le principe de flash loan : un emprunt instantané sans risque de contrepartie, qui ne demande aucune garantie, à condition d’être remboursé dans une seule et même transaction sur Ethereum.

Comment est-ce possible ?

« Cette prouesse est rendu possible par la manière de structurer cet emprunt: celui qui emprunte doit contracter, utiliser et rembourser l’argent dans une seule et même transaction sur la blockchain », écrit Albert Dessaint. « Par cette structure, le risque de contrepartie est nul car l’argent ne sera prêté que dans le cas où les trois actions sont exécutées de façon certaine ».

« Les emprunts instantanés ont cela d’innovant que quiconque ayant une idée lucrative mais gourmande en capitaux peut en faire la demande et ne se voir accorder cet emprunt que si l’idée lucrative se réalise (dans la même transaction) ». Précisons toutefois qu’au-delà de simples transactions financières, les flash loans peuvent aussi avoir une action sur des questions de gouvernance, dont les effets restent à préciser (dans un contexte décentralisé où un pouvoir peut être proportionnel à une richesse, alors la notion même de flash loan redéfinit les risques et opportunités portés par des systèmes de gouvernance décentralisés).

Pourquoi les flash loans font beaucoup parler actuellement

« Ce sont les traders de la finance décentralisée, les premiers, qui en ont saisi l’intérêt des flash loans pour des opérations d’arbitrage à grande échelle entre différents services de l’écosystème », écrit Albert Dessaint.

« Depuis l’arrivée des emprunts instantanés, deux opérations d’arbitrage ont fait couler beaucoup d’encre puisque les traders ont tiré parti de cette nouvelle forme d’emprunt pour extraire des fonds au service de prêt bZx – respectivement l’équivalent de 318 000 dollars et 636 000 dollars. Armé des capitaux empruntés, les traders ont pu manipuler le cours de crypto-monnaies peu liquides sur différentes plateformes d’échange décentralisées et flouer le service bZx sur la valeur de ces crypto-monnaies sans que ne s’enclenchent de garde-fous.

A la suite de ces opérations, les administrateurs du service bZx ont gelé leurs activités de trading pour identifier et tenter de colmater les faiblesses du service.

A noter que ces opérations ne sont pas des attaques directes sur le service bZx: le succès de ces opérations résultent de la forte interopérabilité entre les différents services, ce qui est à la fois la force et la faiblesse de la finance décentralisée. »

Analyses

Les analyses sont nombreuses et riches sur ce sujet émergent. Sans viser l’exhaustivité, citons-en ici plusieurs qui nous semblent intéressantes :

Implications directes

Les flash loans permettent de tirer partie de possibilités d’arbitrage en profitant d’un effet de levier qui n’était accessible jusqu’ici que pour les « whales ». On peut envisager que ce levier sur les possibilités d’arbitrages participe par effets de conséquence à une stabilisation des cours (exploiter une possibilité d’arbitrage entre deux taux resserre mécaniquement ces taux d’un facteur proportionnel aux montants engagés).

Les événements récents montrent en particulier que « les flash loans démocratisent les manipulations de marché » (Franco Zeoli). Autrement dit, désormais n’importe qui peut devenir une « whale » dans une seule transaction : « ce qui n’était possible jusqu’ici que pour les 0,1% les plus riches peut désormais être utilisé par tout le monde. Il y aura probablement encore plus de dégâts dans les semaines à venir, mais lorsque le calme reviendra, les services encore debout seront bien plus résistants aux attaques de manipulation du marché. Le chaos renforce l’anti-fragilité de l’écosystème Ethereum » (Bohendo). A mesure que ce concept sera bien intégré par les protocoles de Defi, on peut envisager que ce type de manipulation se fasse de plus en plus rare.

Pourquoi le concept est intéressant

– « Les flash loans sont la chose la plus intéressante dans la DeFi aujourd’hui parce qu’ils représentent quelque chose qui ne peut littéralement pas être fait dans la finance traditionnelle » (juliankoh, de Coinbase)

– « Voilà le cœur de la révolution DeFi : créer des produits qui n’étaient pas possibles auparavant et amener l’efficience de marché à un tout autre niveau » (Andrei Anisimov)

Conséquences et perspectives

– « Tout projet de DeFi qui n’a pas lancé d’analyse complète sur la façon dont les flash loans peuvent affecter sa sécurité est insensé. Il ne s’agit pas de corriger un «bug» et de mettre en place une bannière « les fonds sont protégés ». Votre environnement a changé. Adapt quickly, or die » (iamDCinvestor)

-« Les flash loans ne constituent pas une nouvelle vulnérabilité. Tout ce que vous pouvez faire avec un flash loan pouvait être fait si vous aviez beaucoup de cryptomonnaies. Les flash loans égalisent les chances. Et forcent les développeurs à ne pas écarter les risques simplement parce qu’il faudrait beaucoup de capitaux pour les exploiter » (HardlyDifficult)

-« Tout comme l’arrivée d’un marché de dérivés liquide a apporté la discipline au bitcoin, les flash loans apportent de la discipline à la DeFi. Certains en profiteront au détriment des imprudents et, ce faisant, rendront le marché plus efficace et plus résilient. Il faut bien casser quelques œufs pour faire une omelette.” (krugermacro)

-« Je pense que ces attaques sont la meilleure chose qui pouvait arriver à la DeFi actuellement. Elles sont suffisamment petites pour ne pas être catastrophiques mais assez importantes pour améliorer au global, espérons-le, l’examen attentif de tout élément (koeppelmann).

Pour en savoir plus : autres explications et commentaires ici, ici, ici ou ici (analyse de Marc Zeller).

Pour d’autres analyses sur la DeFi en français, rdv sur le site financedecentralisee.io.

In fine, comme l’écrit Albert Dessaint, ces événements « devraient permettre à la finance décentralisée de gagner en résilience rapidement, les différents services devant se mettre à jour par rapport aux derniers standards de l’industrie ou être laissés sur la touche, même s’il faut s’attendre à quelques pots cassés ».