Impact écologique des blockchains et cryptomonnaies : idées reçues et réalités

C’est peut-être le sujet le plus polémique de l’univers des blockchains et cryptomonnaies : ces innovations constitueraient, dit-on, un véritable fléau écologique. La thèse n’est pas nouvelle mais a pris depuis l’an dernier une importance inédite, considérable, dans les discussions autour de ces technologies.

Nous avons constaté nous-mêmes un basculement dans les différentes conférences où nous avons l’habitude d’intervenir : depuis 2018, le sujet du coût écologique des blockchains – auparavant marginal – est devenu incontournable dans les questions du public. Au point qu’aujourd’hui, il s’agit fréquemment de la toute première question qui nous est posée.

Le sujet est sérieux et doit être pris au sérieux. Mais trop d’imprécisions, d’affirmations à l’emporte-pièce, d’études « scientifiques » dont la rigueur laisse songeur nous ont conduit à vouloir proposer un nouveau regard sur ce qui est devenu un marronnier.

Nous publions ici une étude dédiée, qui s’appuie elle-même sur certaines analyses déjà formulées. Notre étude inclut également nos recommandations politiques à destination des pouvoirs publics, à l’heure où le gouvernement a annoncé la « sortie prochaine d’une feuille de route autour de la blockchain » tout en voulant « s’assurer » que celle-ci ne cause pas « d’externalités négatives ».

 

 
 

SOMMAIRE

1. Du manque de rigueur au sensationnalisme

2. La forte consommation énergétique de Bitcoin : une réalité…

3. …qui mène à de nombreux raccourcis :
→ Rappels: différents protocoles impliquent différents niveaux de consommations
→ Une erreur classique : négliger les progrès technologiques
→ Il ne faut pas confondre consommation énergétique et empreinte écologique

4. Pourquoi Bitcoin peut (aussi) être un atout pour l’écologie
→ Bitcoin offre une incitation économique considérable pour accélérer la transition énergétique
→ Bitcoin, la monnaie limitée d’un monde contraint

5. Recommandations politiques
→ Ce qu’il ne faut pas faire
→ Ce qu’il serait judicieux de faire

6. Bonus : L’indignation à géométrie variable, une hypocrisie révélatrice

7. Finalement…